lundi 11 juillet 2011

lundi 11 juillet 2011 - Le Temple du Ciel

Reportage - lundi 11 juillet 2011 - 8:34
Nous sommes lundi. Le temps est couvert comme hier donc le début de journée est moins caniculaire.
Les cours des gens à qui je suis rattaché  commencent donc. Je vais me consacrer au tourisme et aujourd’hui ce sera le Temple du Ciel. Petit rappel. Monique, notre amie de Cécile et moi de plus de 40 ans, s’est mis au chinois et depuis 5 ans elle passe le mois de juillet à se perfectionner à Pékin. Elle est aussi une des responsables de l’association qui organise ces séjours. Son mari l’a accompagné une ou deux fois  sans participer au cours. Ça  s’est bien passé. Alors je lui ai demandé si je pouvais venir cette année. Nous sommes arrivés mercredi. Trois personnes sont là depuis lundi dernier alors que les cours ne commencent que ce lundi.

Nous sommes logés dans l’hôtel de l’Université où ont lieu les cours. Donc depuis mercredi on a fait connaissance. Deux personnes sont arrivés jeudi. Comme la Chine nous intéresse, qu’il y a des gens de mon âge et de plus jeunes, on a des choses à se dire. Hier a 17h tous les gens étaient réunis pour préparer la rentrée soit 24 personnes. Tous de France et pris en charge par l’association de Monique. Ils y restent trois ou quatre semaines.
 

Jusqu’à dimanche c’était tourisme pour tous mais maintenant c est tourisme pour moi tout seul. Cela dit les cours n’ont lieu que le matin. Après-midi c’est travail individuel ou ... tourisme. Il y a des sorties collectives auxquelles je vais me joindre. Et puis dimanche prochain, Monique et moi partons en TGV pour un site très visité, les Monts Tajshan et pour une semaine.

Reportage - lundi 11 juillet 2011 15:25
Ainsi tous les soir, il y a une institution: ceux qui veulent manger ensemble s’attendent dans le hall d’entrée de notre hôtel. J'avoue que si ce système existait en temps normal cela me conviendrait bien. D’autant plus que ne viennent que ceux qui veulent. L ambiance est vivante. Quand il y a des gens qui ont prospecté, il est facile de s’installer comme un coucou dans un nid déjà fait.
Venons en à cette journée. Elle était grise donc un peu moins chaude mais en fait c’était un nuage de pollution, à mon avis. Imagine toi la quantité de véhicules. Ça c’est vraiment un problème. Mais que faire? Il y a trop d'humains. Les jeunes n’ont pas demandé à naitre et les parents ne savaient pas qu’ils feraient collectivement
tant d'enfants eux qui en désiraient seulement un ou deux. C'est un casse tête. Et s’il veulent gagner leur vie il n’y a pas d autres solutions que la fuite en avant.
Le Temple du Ciel ( en français et en anglais) a été construit en 1406, 9 ans avant la défaite d’Azincourt lors de la 3ème partie de la guerre de cent ans et 4 ans avant que les Polonais ne donnent une grosse pâtée à leur ennemi héréditaire, les Allemands. C’est loin. Quand l’Empereur s’y rendait – une fois par an - personne n'avait le droit de le regarder car il allait pendant 3 jours rendre compte au Ciel de son œuvre sur Terre. Ce très grand monument a été
réservé au seul empereur jusqu’en 1900 soit 500 ans.


Le plan du Temple

Le Temple du Ciel

Taï Chi Chuan

Jeu du volant au pied
Pie chinoise

Bel Arbre


Appel du vide

Deux amis qui ne le savent pas

Et une autre.
Une forteresse ...
Karaoké



Paysage

Opéra de Pékin

Pie chinoise






Ethologie.
Comment aborder la visite du Temple du Ciel?
C'est un ensemble architectural qui a été entrepris par le fondateur de la dynastie des Ming, l'empereur Yongle en 1406 soit 9 ans avant la bataille d'Azincourt où la chevalerie de Charles VI fut battue par les Anglais et 4 ans avant la bataille de Grunwald ou le roi de Pologne réussit a vaincre les Chevaliers Teutoniques. Le dernier monarque a s'y manifester fut Yuan Shikai en 1914 puis le temple fut ouvert au public en 1918. Depuis son ouverture jusqu'à sa fin, lors des solstices d'été l'empereur s'y rendait pour rendre des comptes au Ciel et le peuple devait s'éloigner de son passage et ne pas le regarder. Ces édifices furent donc à son seul usage pendant 500 ans.

Pour comprendre ce fait éthologique, il faut élargir le champ de la chronologie
Si on a pu construire ou reconstruire des ensembles aussi imposants et à usage exclusif d'un humain, c'est parce que l'on disposait du nombres de personnes requises et des techniques et technologies pour les mettre en synergie. Ce qui a dépendu du maitre d'ouvrage de l'époque ce fut quelle somme le maître d'ouvrage pouvait-il mobiliser et quelles organisations et objets il souhaitait. C'est grâce à l'expérience du passé qu'il a pu mobiliser 70 000 postes de travail pendant plusieurs années assurant par là les ressources de vie de tous ces gens pendant ce laps de temps.
Nous retiendrons trois dates, 1409 – le début des travaux, 222 avant JC quand l'Empereur Jaune construit son mausolée souterrain avec son armée enterrée et le 3° millénaire avant notre ère qui marque l'apparition des premières traces historiques la Chine.
En – 222, l'empereur Jaune mobilise déjà un grand nombre de ressources d'emplois pour bâtir son mausolée enterré.
Avec l'apparition des traces historiques de la Chine, il faudrait faire le lien entre les gros travaux dont nous avons des traces au delà de ces dates: l'apparition des tertres, des dolmens, des cromlechs et des menhirs autour de 4 à 5 000 ans. Stonehenge date des années - 3000. Cette datation a l'intérêt d'être universel et de rapprocher les grands ensembles créés par les Amérindiens du Sud, les habitants du Croissant fertile et l'Égypte. S'il y a une sorte de retard des édifices précolombiens par rapport à ceux d'Égypte c'est peut-être parce que les populations étaient moins nombreuses et les états plus petits moins capables de mobiliser plus de ressources de postes de travail.
En conclusion.
Quand on aborde un ensemble architectural important il faut penser que cela signifie que toutes les technologies nécessaires à sa réussite étaient réunies et qu'il est le fruit d'une évolution millénaire capable de mobiliser tous les corps de métiers et tous les contributeurs nécessaires sans oublier que la démographie s'y prêtait en quantité de main d’œuvre et en quantité des ressources financières dont dispose le maître d'ouvrage. Ce qui marque par contre le monument c'est sa spécificité qui est déterminé par la maître d'ouvrage. Et là se pose la question éthologique: pourquoi les humains créent des ensembles de plus en plus grand. La réponse est simple: la population ne cesse d'augmenter et le besoin d'organisation également. Plus la population est organisée plus elle croît et plus elle croît plus elle a besoin d'organisation. L'organisation signifie que chaque humain dans le meilleur des cas trouve ses ressources de vie et de reproduction sans gêner son voisin, que chacun vit son destin et il y a au dessus de chaque groupe du plus petit au plus grand un garant de l'organisation que l'on respecte sous peine de faire diminuer l'organisation et la population. Il y a alors deux effets négatifs: il manque de ressources de vie et de reproduction donc il y a de la souffrance et des conflits et si l'on rencontre un groupe plus fort, celui ci risque de s'emparer du groupe en décadence.


Réconciliations – Qu'est ce que l'éthologie humaine?
Introduction:
Qui parle? Un humain particulier avec sa biographie et son réseau de relations parmi les 108 milliards d'humains sapiens qui ont vécu depuis 200 000 ans environ. Ni plus ni moins. C'est donc à la valeur scientifique que ce livre doit être apprécié. L'éthologie d'une espèce c'est la description de tout ce qui est original dans la quête des ressources de vie et des ressources de reproduction chez elle par rapport à toutes les autres.
1 Spécificité du non vivant par rapport au vivant alors qu'il en est l'émanation. Inverser Descartes: le non-vivant pense donc le vivant pense. L'évolution de la vie depuis trois milliards d'années se fait dans le cadre de l'évolution du non vivant depuis 13,7 milliards d'années.
2 Tous les vivants sont des JE qui ont besoin de ressources de vie et de ressources de reproduction, ce en quoi ils se différencient du non-vivant. La vie n'existe pas, il n'y a que des vivants qui naissent, vivent, se reproduisent et disparaissent pilotés chacun par un ADN original qui fait qu'un végétal a sa carte d'identité comme un insecte ou un animal.
3 Chez les vivants, pour une espèce donnée, toutes les autres sont une ressource de vie réelle ou potentielle. C'est ainsi que sont bâties les relations inter spécifiques. A l'intérieur de chaque espèce, il y a lutte réelle ou biaisée entre chaque JE pour les ressources de vie et les ressources de reproduction.
4 Le cerveau des animaux est lié a leur caractère hétérotrophique: depuis leur apparition, ils se nourrissent des autres espèces vivantes, plantes ou animaux, et pour cela ils doivent au moins se déplacer et en général bâtir des stratégies complexes. Pour se nourrir de végétaux, il suffit de se trouver là où il y en a et d'avancer en fonction de leur épuisement. Mais pour se nourrir d'animaux, le chose est plus complexe.
5 L'évolution va dans le sens de la sélection naturelle: ne vivent que les JE et les espèces qui s'adaptent aux contraintes du non-vivant et de tous les autres vivants de la même espèce et de toutes les autres espèces. L'éthologie décrit la sélection naturelle et l'évolution dans le comportement et la biologie les décrit dans leur aspect biologique. Les JE non adaptés dépérissent, ne naissent pas ou ne donnent pas de naissances. Il n'y a qu'un lien très lâche avec la loi du plus fort qui a court dans certaines pensées humaines dans la mesure où ce n'est pas un JE, un groupe de JE ou une espèce qui maîtrise l'évolution. La découverte de vastes gisements de pétrole a enrichi l'Arabie Saoudite, c'est le hasard. L'explosion démographique diminue la nourriture disponible dans un autre pays, c'est le hasard puisque les enfants ne demandaient pas à naître et les parents ne savaient pas que la somme des naissances du pays amènerait la famine alors qu'ils désiraient intensément avoir des enfants. Mais les humains vont tenter de sauver le pays de la famine. C'est encore le hasard qui en décidera: y aura t il assez de réserves?
6 Beaucoup d'humains pensent que l'évolution se fait du simple vers le complexe. C'est vrai mais il ne faut pas y mettre une valeur morale. A chaque instant il y a lutte pour des ressources de vie et de reproduction. Qui dit lutte dit espoir de gagner donc que ce sera mieux après la victoire qu'avant. Cette situation est vécu par les vivants depuis qu'ils existent et pour les humains sapiens, depuis environ 200 000 ans. Donc chacun des 108 milliards d'humains a raisonné en terme des progrès sauf quand il était vaincu. Mais l'évolution concerne également le non-vivant: depuis le Big Bang, l'univers est en expansion et il n' a cesse de passer du simple au complexe.
En conclusion: quelles sont les connaissances nécessaires à l'étude de l'éthologie? Hélas, tout ce qui fait la différence éthologique entre l'humain et le non humain, tout ce qui est spécifique à l'humain. Sans oublier tout ce qui définit le vivant, bien entendu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire