vendredi 29 juillet 2011

vendredi 29 juillet 2011

Reportage - vendredi 29 juillet 2011 8:12
Prévisions pour aujourd’hui: brume le matin et pluie l'après midi. Mais toujours 33°.

Ethologie.

A chaque instant, c'est nous qui décidons quel chemin nous prenons. Mais connaissons-nous ce qu'il y a au delà du prochain virage. Les humains qui se répandirent en Eurasie il y a 100 000 ans environ se séparèrent  rapidement vers l'Est, le Nord et l'Ouest. Nous ne connaissons - un peu - que ceux qui ont trouvé des pays où "coulent le lait et le miel" - le sapiens de Pékin en est un - mais les autres ?

Ce débat sur l'évolution rappelle le débat entre le catholicisme et le protestantisme à la naissance de ce dernier. Le premier parle de volonté d'aimer Dieu et de réaliser sa mission et par conséquent de salut possible et l'autre de prédestination depuis le péché originel quasiment sans possibilité d'en sortir soi-même.

Mais nous versons dans la religion et c'est de science qu'il s'agit. Nous, humains, sommes le produit de l'Univers. Si nous pensons volonté, alors il y a très loin un dieu. Et s'il y a un dieu il est à notre image donc l'homme est supérieur à la nature. Sinon, nous avançons à tâtons et ne voyons pas plus loin que la portée de notre bougie.

Reportage - vendredi 29 juillet 2011 21:37
Il a plu une bonne partie de la journée.
J'aurais aimé entrer un peu plus dans le corps social d'aujourd'hui. Cela ne manque pas à mes amis qui apprennent le chinois car cette activité y répond tout à fait. Comme ce n'est pas ce que j'ai choisi, il aurait fallu que je puisse assister à des conférences ou des présentations. La télévision est un bon révélateur que ce soit celle qui parle anglais ou la chinoise ou enfin celles qui présentent l'opéra de Pékin.

D'un autre côté, il y a la manière différente des musées de fonctionner. Les tous nouveaux sont fantastiques car ils sont bien organisés et il y a assez de textes et des textes de bon niveau pour ne pas se sentir bernés. Mais tous les temples sont remplis de personnel qui ne font rien, qui dorment ou s'ennuient. Très souvent, les statues sont poussiéreuses. Il n'y a aucun texte.  Par contre beaucoup de salles sont remplies de souvenirs de toutes sortes. Quand il y a du passage ça va. Il arrive que l'on aille jusqu'au bout du musée et là on tombe sur une salle où plusieurs personnes sont livrées à elles mêmes devant des étals chargés d'objets à vendre mais jamais personne ne vient jusque là.

Quelques fois dans ces temples il y a des moines bouddhistes ( une fois) ou des religieux taôistes ( une dizaine de fois). Ils ne se préoccupent que d'interdire les photos, bayent aux corneilles, ou bien essaient de fourguer de l'encens, des amulettes en bois ou sous forme de cadenas en laiton que nous connaissons en France pour leur solidité. De véritables marchands du temple. Zéro spiritualité. Alors les amis eux tout cela ils le pardonnent parce qu'ils se baladent avec leur culture ou leur guide érudit. En définitif, ce sont les gens vus dans la rue qui sont les plus intéressants.

Ce n'est pas de la déception mais une  description de ce que l'on voit et un décalage par rapport à nos habitudes européennes. Quand je visite une église même vide, il s'en dégage un sentiment d'élévation de l'esprit. Sans oublier l'hypocrisie. Mais j'aime les églises. Les chinois sont des esprits très pratiques et nullement religieux. Il doit bien y avoir des intellectuels mais ils font leurs réflexions dans leur cénacle. Il n'y a pas la foule qui participe en masse à des cérémonies. C'est une expérience nouvelle. Il faut la faire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire