mardi 12 juillet 2011

mardi 12 juillet 2011 - Le Zoo de Pékin

Reportage - mardi 12 juillet 2011 02:09
Tous les matins je me lève vers 6h30 parce que les musées ferment tôt et il faut y aller tôt le matin. Comme c’est toujours a une demi heure de métro ou de bus, c’est la bonne heure.
Mais avant, il y a les informations en anglais sur CCTV. On annonce aujourd’hui l’attaque de l'ambassade de France en Syrie par des "extrémistes". Il faut rentrer du sucre: nous allons être envahis par les Syriens !

Reportage - mardi 12 juillet 2011 12:49
Encore une bonne nouvelle ici: depuis cet après midi, nous avons Internet dans nos chambre. Nous n'avons plus à nous partager des machines qui parlaient chinois à tout propos avec des claviers où on s'emmêlait les doigts et des temps de réponses catastrophiques.

Au programme de la journée il y avait visite du Palais du Prince Gong. Mais en montant dans le métro je me suis aperçu que 5 stations plus loin il y avait le zoo de Pékin. Comme hier il y avait déjà de l'humain, il était intéressant de s'occuper un peu de nos frères les animaux. Le zoo est au moins 5 fois plus grand que celui de Vincennes et très bien organisé, silencieux comme le marché aux puces et il y a plein de bancs et une grande zone de silence, un jardin public, où l'on peut se reposer. Évidemment il y a la zone des pandas puisqu'ils sont originaires de Chine. Pas assez de photos car j'avais oublié de recharger le batterie.


Babouins en pierre
Babouins en chair



Loup en fer
Bébé en chair
Dis-moi d'où tu viens?


Porc Epic
Ours Brun




Guépard



Eléphant

Dans la prison des non-humains, il y a un lieu de repos pour les humains.
Rhinocéros


Kiang, cheval tibétain
Oryx




Puis au retour, passage dans une librairie internationale. C 'est une autre paire de manche. Elle se trouvait 17 Jiangouomen Street.

Au 17, gigantesque hôtel 4 étoiles au moins et un majordome qui rigole: vous êtes
Jiangouomen Inner Street, c'est à Jiangouomen Outer Street qu'il faut se rendre. Des le début, je m'attendais à des difficultés. Quand on sort du métro, on sort soit à gauche dans un sens soit à droite dans  le même sens, soit à gauche dans le sens inverse soit à droite dans ce sens là car a chaque fois c'est comme si tu sortais aux quatre  coins de l'Arc de Triomphe tellement les routes sont vastes et il y en encore au dessus. Le 17 avait donc une chance de sortir à l'un de  ces quatre coins. En fait, j'ai bien fait les quatre coins soit une heure de marche à 33°. Au quatrième coin, il y a la librairie mais il n'y a qu'un coin de librairie, fichu guide. Tout était perdu? Non. En route j'ai trouvé des timbres car hier dans une grande poste, ils n'en  vendaient pas ... Puis sur place, il y avait des cartes postales. Ça fait une semaine que j'en cherche car ici c'est pas le genre.
C'est comme si chez nous on ne vendait que des Tours Eiffel ou des Sacre Cœur. Et puis il y avait de l'eau fraiche à 2,5 Y, la source d'eau fraiche au fond du désert.

Mais l'aventure n'est pas fini. Retour par le métro. Jusqu'au bus. Mais là c'est aussi vaste que la Défense. Je suis bien sur mon boulevard mais à 5 km de mon lieu d'arrivée. Dans quel sens prendre le bus. Je me repère mal. Et soudain Sainte Monique m'apparait - c'est une image - et  me dit " Ne t'ai je pas conseillé d'acheter une boussole?". En effet tous les grands axes de Pékin et même les moins grands sont orientés soit Nord / Sud soit Est / Ouest. Voici le Sud et voici le bon bus 486.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire