vendredi 22 juillet 2011

Jeudi 21 et Vendredi 22 juillet 2011 - Adieu à Ta¨'An

8 heures, le matin. Ici, mais nulle part ailleurs!
Reportage - Jeudi 21 juillet 2011
La journée d aujourd’hui a été assez étonnante.
Nous pensions qu’il n y avait  que de deux bus de Qufu a Tai'An, l'un a 8h et l'autre a 14h.

Comme il y a 5 km de l'hôtel à la gare routière et que nous n'étions surs de rien, nous partons a 6h15. A l'arrêt de bus, on lit que le premier passe après 6h30. Pas de problème. Des mototaxis, des vélos taxis, des taxis tout courts nous font signe. Non. Puis voila un bus qui s’arrête et nous appelle impérativement. C'est un petit bus brinquebalant qui va prendre son service à cette gare et qui nous y amène. Je tends les 4 Yuans ( 0,5 euros). L'épouse qui sert de contrôleur refuse. Puis discute avec son mari et tend la main.

Là, il y a un bus a 7h10 pour notre destination. Nous arrivons dans la ville, puis a l’hôtel, le même qu'à l'arrivée.
A 10h30,  nous nous rendons au Temple des 1000 Vertus dans la ville de Wande très conseillé par le guide de Monique et qui n'est pas du genre à remettre au lendemain ce qu'elle ne peut faire aujourd'hui. Il ne faut jamais refuser l'action pour l'inaction.

Nous allons à une gare routière. Non, c'est la suivante. Et là, à peine les billets pris, à 11h le bus est parti. Pas le temps de souffler sauf dans le bus. 45 mn après, on nous débarque sur la grand route en face d'un portique. Le bus revient a 15h40. Lonely Planete dit qu’il y a des minibus pour faire les derniers 7 km. Pas de minibus. Mais un gars qui arrive soudain avec une voiture et qui nous dit: aller retour 7 euros. Non. Nous continuons. Il nous rattrape. Combien alors? 4,5 euros. Non. On se quitte. De nouveau nous avançons. Il arrive. C est bon. On monte. il est 12h30. Nous revenons a 14h. "Je vous attend". Il a intérêt: car on ne règle qu’au retour. La splendide lieu bouddhique est rempli de paix. Il y aura des photos.

Le retour à la route est correct et le gars est réglé. Mais il est 14h15. Nous sommes loin de 15h40. Eh bien on va faire signe aux bus qui remontent sur Tai'an. On a vu qu’ils font du cabotage: ramasser des clients sur la route. 10mn, un petit combi à 7 places s’arrête. 7 euros pour la ville. Je dis a Monique, OK pour 4,5. Mais Monique demande 2 euros pour nous deux car c est le prix de notre bus du matin. Ça râle puis OK. Mais à 5 km plus loin ils ramassent 8 personnes dans le coffre, sur une planche pour 4 et un tabouret. Bon Dieu, ça fait penser aux camions afghans: un accident et 100 blessés. Nous arrivons a bon port. Ballade, repos, repas, discussion et programme de demain: notre dernier temple et notre retour en TGV. 

Reportage - vendredi 22 juillet 2011 22:20 
Et voilà, le voyage est terminé. 2h, 600 km. En 30 ans, les Chinois sont passés des trains du Far West aux TGV et comme leur pays est immense, ils vont les améliorer et les rendre peut être encore plus rapides.

Ce matin nous comptions faire une longue promenade dans la forêt et visiter encore quelques curiosités qui figuraient dans le Lonely Planet de 2007. Rien du tout! La ville a construit une fameuse route à quatre voies. 









 

Puis nous avons arpenté la ville une dernière fois sous le cagnard ( 35°), pris un repas avec de fameuses patates douces caramélisées au miel, puis direction la nouvelle gare car l'air y est climatisé.  Si le bistro n'existe pas c'est parce que les gens sont pauvres. Ils sirotent toute la journée un jus de 3 feuilles de thé. S'ils devaient les acheter, leurs salaires y passeraient. Et puis, il y a les parcs. Chacun vient avec son thé pour converser, chanter de l'opéra, jouer de la flute, faire du karaoké, baguenauder ou dormir. Chose impossible dans un bistro. Une autre fois au lieu de mettre un bistro sur le parcours, il faudra prévoir un parc. Ces vies sont très différentes des nôtres et leurs réponses aux mêmes problèmes sont différentes, également.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire