samedi 30 juillet 2011

30 juillet 2011 - Résumé de la 3° semaine

Résumé de la 3° semaine 30 juillet 2011


Semaine plus paisible qui permet de vivre Pékin au quotidien d'autant plus qu'entre deux canicules s'insinuent de la pluie et des orages assez puissants. En général la nuit. Ce qui est fort bienvenu car le lendemain le ciel est bleu et il y a une légère brise rafraichissante.

Dimanche 24
Retour au Musée National. Cette fois-ci ce ne s'est pas passé comme une lettre à la poste. Comme nous étions deux, Monique et moi, un gamin de la sécurité m'a envoyé vers la consigne. Or j'avais laissé ma nitroglycérine, mon couteau et mon arme à feu ( mon briquet) à la maison. La consigne s'en est rendu compte, m'a rendu mon sac, n'a pas pris les 20 yuans mais j'ai perdu 45 mn. Visite des Mings et des Qing. Moins copieux que la paléontologie, peut-être parce que cela rappelle des mauvais souvenirs d'échecs face aux colons européens.

Lundi 25
La quartier Xidan. Imaginons le trou des Halles avec toutes son effervescence et quelques centaines de mètres plus loin la Vieux Lille ou Wazemmes des années 70. Des hutongs, dit-on ici. Mais ils ne perdent rien à attendre. Dès que la poussée immobilière reprend, c'est l'exil à 30 km de Pékin et la destruction pure et simple et sans recours. 

Mardi 26
Musée de la Capitale. Une construction gigantesque en mezzanine de 5 étages qui en valent bien 20 mais avec une toupie qui déborde sur la façade et structure l'intérieur. A son pied, une salle audiovisuelle avec écran à 180 degrés pour montrer Pékin avant hier et hier. Ça fait oublier les temples poussiéreux  où une quantité de prêtres taoïstes ou de marchands du temple s'ennuie, dort, mange, regarde dans le vague ou interdit de photographier. L'histoire récente et antique de Pékin et toutes les scènes de rues et domestiques reconstituées avec des personnages en plâtre et haut en couleur.

Mercredi 27
Rendez-vous avec Téilhard de Chardin et l'Abbé Breuil à Zhoukoudian ( en ces temps là on disait Choukoutien), site de l'homme de Pékin, homo erectus qui vécut là de 500 000 à 250 000 ans , sorti d'Afrique vers 1,8 millions d'années et dont le cerveau de 800 g ne permettait que la fabrication de pierres taillées pour tous usages dont la chasse collective aux mammifères. Il n'y a que des cavernes. Ils y vivaient et en repoussaient l'occupant légal - l'ours ou la hyène - avec le feu qu'ils maitrisaient déjà. Très peu d'explications sur l'état actuel de la paléontologie. Une photo du jésuite du "Phénomène Humain" disparu depuis longtemps des librairies et pour cause: l'honorable scientifique partisan y avait vu la confirmation du message du Christ alors que Darwin, c'est quand même pas ça et c'est plus sérieux. Une photo de l'abbé Breuil mais seul les Français peu nombreux savent ce qu'il vient faire là. Un pèlerinage mais pas une vision satisfaisante de la paléontologie. D'autant plus qu'il y une caverne de - 30 000 ans et là c'est nous, les sapiens qui avons quitté l'Afrique il y a 200 000 ans. Mais qu'allait-il donc faire tous en Chine? Vous le saurez en lisant le blog qui suivra ce voyage de l'homme de Maubeuge de retour au pays.

Jeudi 28
Et si on se faisait une promenade à pied vers Chaoyang, le parc du Nord. Attention, il y a parfois deux kilomètres d'une station de métro à la suivante. Et, dehors, ce qui devait arrivé, arriva: la température montait. C'est l'histoire de la grenouille dans son eau qui est en train de chauffer. La fin de la ballade se fait avec la chemise trempée. Mais avant cela: des équipements de sports de haut niveau, puis plus loin un parc de manège plus grand que la Foire du Trône et à demeure. Tout en bon état, pleins de loteries, de jeux, une piscine en plein air, de quoi se restaurer aux quatre coins et puis Sony qui présente ses recherches sur le son et la lumière. Grand Public. Eh bien à l'entrée on recopie la carte d'identité et on se fait faire le portrait. Sony? C'est fini! D'ailleurs la télésurveillance est partout: bus, métro, couloirs. Ça a commencé à l'aéroport. Visa d'un côté et de l'autre souriez!

Vendredi 29
Il pleut. Mais il fait chaud aussi. Un peu de lèche vitrine à Wangfujing: pour voir si Zara, Rolex, et toutes les marques des Champs Elysées montent bien la garde de la consommation. Rien à ajouter. C'est comme à Paris. Sans intérêt.

Samedi 30
Après la pluie, le ciel bleu et un léger zéphyr. Visite du village olympique de 2008. "Oh, c'est haut, Pékin, RPC!" disait Gainsbourg avant de mourir. Puis amitiés à la dynastie des Qin - les derniers - qui ont construit le Palais d'été saccagé par les ignobles anglais  pour des histoires d'ouvertures de comptoirs. Comme par suite aux restrictions commerciales des chinois, les anglais voyaient que leur balance commerciale était déficitaire, ils voulaient que les Chinois achètent un peu anglais par exemple de l'opium produit en Inde. Ça vous rappelle rien: les appels d'Obama aux Chinois pour augmenter leur consommation ... consommation de quoi? de produits US, pardi!

Voilà, Pékin c'est fini! Mardi matin Monique et moi reprenons l'avion à 10h55 à Pékin pour arriver à 18h30 à Paris! Ce n'est pas le TGV mais nous allons remonter le temps et rendre 6 heures de décalage horaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire